Vie municipale

Le Mot du Maire

Chères Islaises, chers Islais,

Notre pays a connu une fin d’année 2018 très agitée qui témoigne d’un malaise social profond couvant depuis longtemps. Ce mouvement populaire, spontané, apolitique dans ses gènes, et symbolisé par un « ustensile » génial par sa simplicité car à la fois détenu par chacun d’entre nous et ostentatoire donc facilement identitaire : le « gilet jaune », manifeste le « ras-le-bol » de bon nombre de français. Nos concitoyens dits du peuple « d’en bas » ne supportent plus de se voir imposer toujours plus de pression fiscale vécue comme une véritable injustice.
Mais si cette agitation cristallise en réalité le mécontentement accumulé depuis plusieurs décennies dans de multiples domaines, elle nous renseigne également sur le problème institutionnel que traverse actuellement notre pays. L’affaiblissement des partis politiques traditionnels, la sous-représentation syndicale, ainsi que le renforcement actuel du pouvoir exécutif, ont conduit à éloigner le peuple du processus décisionnel accaparé par quelques spécialistes trop souvent déconnectés du terrain.
Les dernières lois de décentralisation notamment la loi « Notre » n’ont fait qu’empirer cet état de fait, en incitant des fusions de collectivités parfois incohérentes, ou en contraignant la formation d’Etablissements Publics Intercommunaux géants qui peuvent s’avérer inadaptés à la réalité des besoins quotidiens des administrés. S’il n’est bien sûr pas question de remettre en cause le bien fondé des mutualisations de services en vue de faire des économies, ni de nier la nécessité de supprimer des entités administratives devenues un frein à l’évolution de notre société, la réforme de notre pays doit se faire en respectant les spécificités de nos territoires qui en font la richesse et parfois il est vrai la complexité. Or l’éloignement et la déconnexion des décideurs conduisent trop souvent à l’élaboration de règles uniformes généralisées et imposées de la même façon à l’ensemble des Français. Le fossé n’a cessé de se creuser avec la désertification de nos campagnes due notamment à la disparition successive des services publics d’état (brigade de gendarmerie, perception, poste ...) et le transfert de compétences des communes vers des structures plus grandes et plus lointaines, donc moins accessibles.
La commune si souvent décriée et mise à mal par la baisse sensible des dotations de l’Etat demeure alors plus que jamais l’unique recours pour des citoyens ruraux qui ne bénéficient pas des mêmes services publics que les habitants des villes, et constitue bien souvent le seul relais de proximité entre le citoyen et le pouvoir exécutif.
C’est dans ce contexte budgétaire et social difficile que toute l’équipe municipale a œuvré pour répondre aux besoins des Islais. Son action s’est traduite en 2018 par des réalisations concrètes utiles à la population. Tout d’abord, le lotissement «Le petit Fouquet» issu d’un partenariat entre la commune et des particuliers a été achevé et est actuellement en cours de commercialisation. Celui-ci permettra à de jeunes ménages, en ce qui concerne les lots communaux, d’accéder à la propriété à des conditions avantageuses. Nous avons également poursuivi les travaux de rénovation de voirie et de sécurité routière entamés depuis le début du mandat avec notamment la pose de nouveaux radars pédagogiques.
L’aménagement extérieur du « Pré Neuf » a été achevé par l’installation d’un éclairage de qualité assurant un confort accru tant pour les usagers du complexe polyvalent que pour nos enfants qui prennent le car scolaire à cet endroit. Des travaux électriques ont aussi été réalisés dans le bourg avec le remplacement des lampadaires vétustes par des candélabres plus esthétiques et moins énergivores.
Un effort particulier a été porté à l’école des Salines et le Centre de loisirs avec le réaménagement de l’aire de jeux et la réfection de peinture. Mais nos aînés (et les autres d’ailleurs) n’ont pas été oubliés avec la création d’un « Rouet » de boules au complexe de la Redoute.
Toutefois, la réalisation majeure de 2018 aura été sans nul doute l’ouverture officielle de la Salorge consécutivement aux travaux de mise aux normes, de sécurité et d’accessibilité. Ce bâtiment qui symbolise plus que tout autre édifice le glorieux passé de notre village et du pays des Olonnes, est aujourd’hui un lieu unique pour les manifestations organisées par la commune dans le cadre de ses animations ou par nos nombreuses associations. Le but n’a pas été de se pourvoir d’une autre salle des fêtes mais bien de conserver « dans son jus » ce monument en réalisant les travaux indispensables pour accueillir le public. Ce qui en fait un trait d’union entre le marais et le bourg , et non seulement un témoin du passé mais aussi un réel acteur du futur où peuvent désormais se dérouler divers événements à deux pas de nos commerces.
Sur le plan culturel l’année écoulée a été exceptionnelle grâce à l’énergie débordante des associations islaises. Mais deux principaux événements ont véritablement marqué les esprits.
Tout d’abord le festival Celt’ilonne organisé par la municipalité pour le 10ème anniversaire des « mercredis de l’été ». Ce rendez-vous musical a fait retentir les sonorités celtiques bien au delà de notre petit bourg pour l’ériger en porte étendard des fêtes estivales de notre région.
Ensuite, la commémoration du centenaire de l’armistice de la 1ère guerre mondiale a été l’occasion pour la Municipalité de l’Ile d’Olonne de parrainer le deuxième « livre public » écrit par une jeune fille de dix-sept ans, Coline DEVE, et consistant en un roman ayant justement pour thème la Grande Guerre 14-18. Tiré à deux mille exemplaires, cet ouvrage a été offert aux Islais à l’issue des cérémonies du 11 novembre. Celles-ci donnèrent lieu à un grand rassemblement inter-générationnel pour nous souvenir collectivement de ce terrible conflit et témoigner notre reconnaissance à toute une génération sacrifiée. L’Ile d’Olonne comme tous les autres villages de France paya un lourd tribu avec 58 jeunes qui ne revinrent pas des champs de bataille.
Ainsi, nous avons eu à cœur de promouvoir et de soutenir des actions culturelles et artistiques qui font la richesse de notre commune et contribuent à la qualité de notre cadre de vie. De la création du festival Celt’ilonne mettant à l’honneur la musique, au financement d’un projet littéraire novateur, en passant par la sauvegarde et mise en valeur de nos bâtiments, c’est tout l’éclectisme de l’action quotidienne de la commune de l’Ile d’Olonne qui s’est révélé au cours de cette année 2018.
Au lendemain de la création de la grande commune nouvelle des Sables d’Olonne, l’Ile d’Olonne reste et demeure encore plus une petite commune, mais aux grandes idées.

Au nom de toute l’équipe municipale je vous souhaite à toutes et tous une très bonne année 2019.

M. Fabrice CHABOT, Maire de l’Ile d’Olonne